cancer-du-sein

Cancer du sein triple négatif : particularité, traitements et nouveauté

Le traitement d’un cancer du sein ne peut être optimal que si vous arrivez à définir sa classification ; selon le type de tumeur (dépendant de la région du sein où il est développé) et le type de mutation à l’origine de la tumeur. Parmi les tests fait pour déterminer quel cancer du sein vous avez, on cite les tests déterminant quels récepteurs des cellules sont à l’origine des mutations (récepteurs d’hormones ou de protéines). Mais, il existe aussi le cancer du sein triple négatif (CSTN), qui est caractérisé par l’absence totale d’expression des récepteurs. La prise en charge du dernier est un peu plus compliquée que les autres types de cancers du sein.

Quels sont les cancers les plus fulgurants ?

Les recherches sur le cancer ont amélioré significativement l’espérance de vie des malades. Pour les femmes, le cancer du sein reste le cancer le plus mortel. Cependant, il n’est pas le seul à craindre. On trouve alors en France (selon la Santé publique France) :

  • le cancer du sein avec 12 000 morts par an;
  • le cancer des poumons avec 10 000 morts par an;
  • le cancer colorectal (dans le côlon ou dans le rectum) avec 8 000 morts par an.

Qu’est-ce qu’un cancer du sein triple négatif?

Dans l’organisme, les cellules possèdent des récepteurs à la surface qui leur permettent de recevoir les messages des hormones. Dans le sein en particulier, il existe des récepteurs aux estrogènes (ER) ainsi que des récepteurs à la progestérone (PR). Il peut aussi en avoir des récepteurs pour une protéine appelée HER2, ou ErbB2.

Dans le cas du cancer du sein triple négatif, les cellules n’ont aucun de ces trois récepteurs, d’où l’appellation triple et négatif.

Le statut triple négatif est déterminé par une biopsie ( analyse au microscope d’un échantillon de tissu prélevé au niveau de la tumeur).

Le cancer triple négatif présente souvent des tumeurs agressives qui ont tendance à se développer et à se propager rapidement.

Prévalence du cancer triple négatif

Le cancer du sein triple négatif représente environ 10 à 15 % des cancers du sein. Il s’attaque principalement aux jeunes femmes âgées de moins de 40 ans non ménopausées.
Les femmes d’origine africaine ou asiatique risquent davantage d’être atteintes d’un cancer du sein triple négatif.

Traitement du cancer triple négatif

La prise en charge du cancer du sein triple négatif nécessite la mise en place d’un protocole de traitements. Ce protocole est décidé par l’ensemble des médecins prenant en charge la patiente suite à une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

Qu’est-ce qu’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP)?

La réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) regroupe des professionnels de santé de différentes disciplines pour prendre une décision accordant au patient la meilleure prise en charge en fonction de l’état de la science.

Au cours de cette réunion, les dossiers de la patiente sont discutés, une décision pour le protocole des traitements pris est dressée, puis est soumise et expliquée à la patiente.

Le protocole ne comprend, évidemment, ni l’hormonothérapie (pas de récepteurs hormonaux), ni la thérapie ciblée de type anti-HER2 (pas de récepteurs à la protéine HER2).

Protocole de la prise en charge

Plusieurs modalités peuvent être incluses dans le traitement du cancer du sein triple négatif:

  • la chirurgie;
  • la radiothérapie;
  • la chimiothérapie;
  • et l’immunothérapie.

En cas de mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2, un traitement par inhibiteur de PARP pourra être proposé.

Un nouveau traitement du cancer du sein triple négatif

Une nouvelle a est annoncée par le ministre de la Santé en France, Olivier Véran, à l’occasion du mois d’Octobre Rose : un nouveau traitement prometteur contre le cancer du sein triple négatif serait autorisé en France dès le 1er novembre.

La Haute Autorité de santé (HAS) avait annoncé que ce nouveau traitement sera pratiqué exceptionnellement sur les femmes ayant des tumeurs qui ne répondent pas aux protocoles de prise en charge standards.