Santé

Pancréas et diabète : Quel rapport ?

Quand on consomme un aliment ou du liquide, sauf l’eau, le taux de sucre dans le sang augmente, soit suite à l’absorption du sucre rapide soit par décomposition des glucides en glucose. Les lipides se transforment eux aussi en sucre. Le pancréas intervient alors et sécrète de l’insuline pour faire rentrer le glucose dans les cellules. Le déficit en insuline est la cause principale du diabète de type 1. Ce déficit signifie un trouble de fonctionnement du pancréas. C’est d’ailleurs le lien substantiel entre pancréas et diabète, mais lorsqu’on parle du diabète pancréatique, différentes affections peuvent intervenir.

Le pancréas

Le pancréas est la deuxième plus grosse glande de l’organisme, parmi neuf glandes principales. Il est situé entre l’intestin grêle et la rate, derrière l’estomac.

localisation du pancréas

Rôle du pancréas

Le pancréas assure deux fonctions principales pour l’organisme :

une fonction exocrine : il sécrète un suc pancréatique. Ce liquide contient des enzymes nécessaires à la digestion des aliments : l’amylase pour les glucides, la lipase pour les lipides et la trypsine pour les protéines.

une fonction endocrine : il sécrète plusieurs hormones produites par les îlots de Langerhans, dont l’insuline est la plus importante.

Rôle de l’insuline

L’insuline permet au glucose d’entrer dans les cellules du corps pour le transformer soit en énergie nécessaire à leur fonctionnement soit en réserve dans le foie et les muscles (graisse).

Chez les personnes non diabétiques, l’insuline est sécrétée de façon continue. L’organisme produit la quantité nécessaire d’insuline en fonction de ses besoins et du type et de la quantité d’aliments consommés. Par exemple, après un repas, le pancréas sécrète plus d’insuline, ce qui permet à la glycémie, le taux de sucre dans le sang, de rester dans les limites normales.

Quelles affections peuvent toucher le pancréas ?

La pancréatite aiguë : c’est une inflammation brutale du pancréas se caractérisant par la libération massive d’enzymes pancréatiques qui s’attaquent au pancréas et créent des lésions.

La pancréatite chronique : c’est la destruction progressive par sclérose de la glande, provoquant la perte de ses fonctions. Elle est, en général, le résultat d’une consommation excessive d’alcool.

Les cancers du pancréas : ce sont des tumeurs malignes développées au niveau des cellules pancréatiques exocrines généralement, mais qui peuvent aussi se produire au niveau des cellules pancréatiques endocrines.

Pancréas et diabète

Habituellement, la glycémie est maintenue dans les valeurs normales grâce au pancréas, et à l’insuline en particulier. Une autre hormone du pancréas, le glucagon, permet de libérer le sucre stocké dans le foie en cas de manque d’énergie ou la baisse de glycémie.

L’organisme humain peut développer une résistance à l’action de l’insuline ou un déficit / absence de production d’insuline ; ce qui entraîne l’accumulation du sucre dans le sang, dite hyperglycémie.

Une hyperglycémie est avérée lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l à deux reprises séparées ou à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Le diabète pancréatique

C’est une affection du pancréas qui peut avoir comme origine une atteinte endocrine (intervenant dans la production d’insuline) ou bien une pancréatite ou un cancer, mais qui peut survenir aussi suite à une intervention chirurgicale ( mucoviscidose, cancer du pancréas, …).

Traitement du diabète

L’insulinothérapie est le seul traitement du diabète de type 1. Elle se fait par injection de l’insuline plusieurs fois par jour ou par implantation d’une pompe à insuline.

En cas de diabète pancréatique, la prise en charge doit impliquer plusieurs spécialistes : addictologue, gastro-entérologue, diabétologue.