Santé

Fibromyalgie : Traitement efficace de la douleur

La fibromyalgie est une forme de douleur chronique diffuse dont la cause n’a pas été totalement identifiée ; il n’existe encore pas de traitements qui guérissent la fibromyalgie. Sa prise en charge consiste alors à diminuer les douleurs. Les recommandations internationales pour un traitement efficace de la fibromyalgie insistent sur l’importance d’une combinaison d’activité physique adaptée (APA) avec les traitements médicamenteux. Cette prise en charge devrait alors :

  • diminuer la douleurs,
  • diminuer fatigue chronique,
  • améliorer le sommeil,
  • ralentir la sédentarité dans la vie quotidienne.

Quel traitement pour la fibromyalgie ?

Le traitement médicamenteux de la fibromyalgie

Trois familles principales de médicaments sont utilisées pour traiter la fibromyalgie qui sont les antalgiques, les anticonvulsivants et les antidépresseurs.

Les antalgiques

Les antidouleurs devraient être administrés par paliers d’augmentation de doses selon l’intensité de la douleur, mais le paracétamol s’avère pour cette maladie presque sans effet.

Le seul antalgique qui pourrait agir sur la douleur est le Tramadol, mais qui ne peut être utilisé qu’à courte durée à cause de ses effets indésirables.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs, prescrits à faible dose, sont des traitements utilisés contre la fibromyalgie et plus précisément en cas de trouble de sommeil. Il s’agit principalement de l’amitriptyline (LAROXYL), un antidépresseur de la famille des imipraminiques qui inhibe la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline.

La sérotonine est un neurotransmetteur qui permet la transmission entre deux neurones.

Les anticonvulsivants et les antiépileptiques

  • La prégabaline (LYRICA et ses génériques),
  • La gabapentine (Neurontin),
  • Le topiramate (Topamax).

L’efficacité de ce traitement est remarquée sur les douleurs chroniques, mais pas sur les douleurs aiguës. Aussi, leurs effets secondaires (somnolence, vertiges, …) limitent largement leur prescription dans un premier plan.

Les relaxants musculaires

Les relaxants musculaires sont parfois prescrit pour soulager la douleur, principalement le Flexeril.

À noter

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l’hormone de croissance humaine (somatotrophine), l’oxybate de sodium, les antalgiques opiacés de niveau 3 (morphine, oxycodone, fentanyl, …) et la cortisone sont déconseillés par manque de preuves d’efficacité et à cause de leurs effets indésirables plus au moins grave.

Les traitements non médicamenteux de la fibromyalgie

Les médicaments à eux seuls ne permettent pas un traitement efficace de la fibromyalgie et ne peuvent donc pas agir potentiellement sur la qualité de vie d’un patient souffrant de la fibromyalgie. Plusieurs recommandations sont associées au traitement médicamenteux, adaptées à chaque patient, qui reposent sur l’activité physique adaptée (APA).

L’activité physique fait partie intégrante de la prise en charge de la fibromyalgie du fait qu’elle stimule la production d’endorphine, une hormone de bien-être et à effet calmant. Il n’y a rien à craindre au sujet des douleurs musculaires puisque les exercices sont d’intensité faible et la fibromyalgie n’est pas déjà un problème d’origine musculaire.

Les exercices d’aérobie

Plusieurs études ont prouvé une amélioration remarquable des symptômes de la fibromyalgie par des exercices aérobiques adaptés.

La rééducation par balnéothérapie

La rééducation par l’eau chaude au centre de cures a démontré une certaine efficacité sur les douleurs intenses. Elle peut aussi être associée aux exercices d’aérobie, marcher dans l’eau chaude d’une piscine par exemple.

La thérapie cognitivo-comportementale

La psychothérapie et particulièrement la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est conseillée comme une technique de relaxation.

La stimulation transcrânienne à courant continu (tDCS)

La stimulation transcrânienne à courant continu (tDCS) sur le cortex moteur primaire, qui stimule les motoneurones de la moelle épinière, et le cortex préfrontal dorsolatéral, impliqué dans l’élaboration des processus cognitifs, semblent soulager la douleur en plus d’autres symptômes de la fibromyalgie. Cependant, cette technique est en cours d’étude et nécessite plus d’analyses.