grossesse

Toux femme enceinte : faut-elle s’inquiéter ?

La toux de la femme enceinte n’est pas rare. Déclenchée par une infection ou une allergie, elle peut être insomniaque et gênante, parfois même douloureuse. La plupart des gens se tournent vers les expectorants, les antitussifs ou d’autres médicaments pendant cette période pour obtenir un soulagement. Cependant, comme de nombreux médicaments affectent l’enfant à naître, un peu plus de prudence s’impose en cas de toux pendant la grossesse.

Causes de la toux pendant la grossesse


Tout d’abord, même si la toux est très inconfortable, c’est un réflexe naturel et utile. Il aide le corps à expulser les substances étrangères telles que les agents pathogènes, les particules de poussière ou les composants alimentaires qui se sont retrouvés dans les voies respiratoires inférieures. Lorsque cela se produit, les cordes vocales se ferment et une toux diaphragmatique se produit.

La substance indésirable est renvoyée dans la bouche comme une catapulte. Ce mécanisme est extrêmement important pour protéger les poumons de la pénétration de particules plus ou moins grosses. La toux est souvent un symptôme accompagnant diverses maladies respiratoires ou allergies.

Quand une femme enceinte doit-elle s’inquiéter de la toux ?

Il existe deux types de toux : grasse et sèche. La toux grasse peut avoir comme origine une infection virale et elle doit donc être traitée en urgence. Par contre, la toux sèche ne sera prise en charge que si elle est trop gênante.

Dans quels cas il faut s’inquiéter de la toux en période de grossesse :

  • si elle est permanente et particulièrement à partir du deuxième trimestre (risque d’accouchement prématuré) ;
  • si elle est invalidante ;
  • si elle cause l’insomnie (importante fatigue) ;
  • si elle s’accompagne avec d’autres symptômes telle que la fièvre, des frissons ou l’essoufflement ;
  • si elle est accompagnée du sang

La toux sèche ne doit pas excéder une dizaine de jours.

Attention à la fièvre !

Si une augmentation de la température corporelle se produit en plus des symptômes normaux du rhume, les causes de la toux et des autres symptômes doivent être clarifiées, en particulier pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, la grippe ou la pneumonie peuvent s’accompagner de symptômes particulièrement graves en raison de la double charge sur le système immunitaire de la mère. Cependant, une forte fièvre doit être évitée sur une plus longue période, surtout en début de grossesse, car cela peut augmenter légèrement la risque de malformations. On soupçonne également que la fièvre favorise le début du travail. L’utilisation de médicaments antipyrétiques prescrits par le médecin est conseillée dans ces cas.

Comment soulager la toux d’une façon immédiate ?

Pour soulager la toux pendant la grossesse, suivez ces conseils utiles :

  • évitez l’exposition prolongée au froid ;
  • évitez les endroits enfermés pour une longue période et les espaces trop pollués ou poussiéreux ;
  • buvez au moins 1,5 litre par jour ;
  • buvez souvent des tisanes chaudes avec du miels ;
  • faites un bain de vapeur et inspirez bien; ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus à l’eau chaude si possible.

Traitement de la toux chez la femme enceinte

Le traitement médicamenteux de la toux chez la femme enceinte ne doit pas être seulement symptomatique, mais plutôt orienté vers le traitement de l’étiologie de la toux qui présente le souci principal.

La prescription d’un médicament pour une femme enceinte en cas de toux ou d’une infection ne doit être faite que par le médecin traitant. Cependant, pour procéder au meilleur traitement, suivez ces conseils :

  • Prenez un seul médicament qui possède un seul principe actif (une seule molécule).
  • Évitez un traitement prolongé.
  • Optez pour un médicament dont les études épidémiologiques en cas de grossesse sont évidentes.
  • Évitez la phytothérapie (traitement par des plantes médicinales) non prescrite par un phytothérapeute.
  • Optez de préférence pour des antitussifs opiacés qui contiennent soit de la codéine, soit du dextrométhorphane.
  • En cas d’allergie, prenez un antihistaminique H1 le moins sédatif.

Si Votre médecin vous le permet, vous pouvez consommer des infusions à la camomille, au sureau, au tilleul ou bien préparer une tisane à base de plantain, connu pour ses effets antalgiques et antibactériens.