Santé

Quel différence entre rhume et rhume de cerveau ?

La saison de l’automne et l’hiver, est généralement la période qu’on craint le plus à cause de l’expansion des maladies contagieuses. Rhume, angine, grippe, bronchiolite, avec les températures basses et la fatigue, le corps est en lutte permanente et nous demande un peu d’aide. Ces infections sont bénignes, mais on n’arrive pas souvent à identifier la différence entre les symptômes de chacune d’entre-elles, et la prise d’un médicament par soi-même s’avère alors inefficace et pourrait être la cause de déclencher la même maladie plusieurs fois de suite.

Origine des maladies hivernales : rhume, grippe et sinusite

Le froid semble être le facteur coupable de l’apparition des maladies contagieuses en saison hivernale, mais réellement c’est notre rigorisme à nous protéger qui met notre corps en faible défense face à ce qui lui arrive d’agressions extérieures.

Certains estiment que les virus se multiplient au froid et d’autres pensent que le système immunitaire humain se ralentit. Aucune hypothèse n’est vraiment prouvée !

Ce qu’il faut savoir en premier lieu : plus de deux cents virus variés peuvent être à l’origine des maladies hivernales. Ces virus connaissent leur chemin vers le corps par le nez, et une fois avoir pénétré, ils s’installent dans les cellules de la muqueuse et ils s’y multiplient.

Le rhume

Le rhinovirus, dont on identifie plus de 100 variétés, présente la famille de virus principale causant le rhume chez les adultes. Quant à la grippe, c’est le virus de l’influenza qui en est responsable. Le terme « rhinovirus » est composé du mot grec « rhino » qui signifie nez et le mot virus.

La sinusite

Pour les sinusites, ce ne sont pas les virus qui les déclenchent directement, mais c’est la complication d’une infection respiratoire comme la grippe ou le rhume. Les virus responsables de ces infections provoquent une inflammation aiguë de la muqueuse du nez, des sinus et du pharynx (gorge).

Les sinusites peuvent aussi avoir une cause mécanique (déformation de la cloison nasale par exemple) ou allergique (rhinite allergique ou asthme), et on parle alors de sinusites chroniques.

Différence entre rhume et rhume de cerveau (ou le Coryza)

Il s’agit tout simplement d’un rhume qui est localisé plutôt au tour du nez, avec une sensation de  » tête lourde « , de congestion au niveau di nez et de maux de tête prononcés au niveau du front.

Comment faire la différence entre rhume de cerveau et sinusite ?

Il faut savoir que le rhume est une maladie bénigne qui guérit généralement sans traitement en l’espace d’une semaine dont quelques symptômes peuvent persister quelques jours de plus.

Symptômes du rhume

Les symptômes du rhume de cerveau sont l :

  • des courbatures et des frissons,
  • le nez qui coule ou bouché,
  • des éternuements,
  • des maux de tête,
  • une pression au niveau du nez,
  • et la fièvre.

Symptômes des sinusites

L’inflammation des sinus provoque les mêmes signes qu’un rhume dont les symptômes sont plus durables et l’atteinte de la muqueuse est plus prononcée avec des maux de tête, une pression au niveau du nez et du front et parfois du vertige. Si la sinusite a été déclenchée par une infection virale, alors ses symptômes peuvent durer plus de 10 voire 15 jours et plus.

S’il est inutile de courir immédiatement chez le médecin en cas de rhume, le traitement de la sinusite s’avère obligatoire surtout en présence d’autres pathologies comme l’asthme. Dans certains cas graves, l’infection peut s’étendre aux os des cavités touchées, aux yeux, aux méninges (les enveloppes du cerveau), voire au cerveau lui-même ou à l’ensemble du corps (septicémie).

Différence entre le traitement du rhume, du rhume de cerveau et de la sinusite

Traitement du rhume

Les médicaments des rhumes sont très connus et en vente libre. Le traitement est généralement symptomatique qui consiste à faire baisser la fièvre et les courbatures, faire déboucher le nez ou arrêter son écoulement. L’origine de la rhinopharyngite est principalement virale, donc inutile de prendre des antibiotiques.

Suivez ces conseils pour guérir plus vite du rhume :

  • Nettoyer le nez régulièrement avec du sérum physiologique.
  • Appliquez une compresse humide et chaude sur le front et le nez régulièrement.
  • Prenez du paracétamol en cas de fièvre et/ou courbatures en respectant la posologie : 1 g chaque 6 heures au plus.
  • Prenez un antipyrétique comme le Fervex.
  • Privilégiez un antitussif en cas de toux sèches (Calmixene antihistaminique, Dropropizine …) ou un fluidifiant des sécrétions bronchiques en cas de toux grasses tel que l’Acétylcystéine ou l’Ambroxol.
  • Buvez fréquemment des liquides : eau citronnée, tisane, etc.
  • Préparez une inhalation à l’huile essentielle d’eucalyptus ou de lavande.

Traitement des sinusites

Le traitement des sinusites vise à soulager les symptômes et à déboucher les fosses nasales. Vous pouvez donc procédez aux mêmes remèdes pour le rhume, et en plus :

  • un lavage régulier des fosses nasales avec une solution adéquate (solution de Parsons).
  • des antibiotiques en cas d’asthme, diabète, maladies auto-immunes, et d’autres maladies chroniques.
  • la chirurgie pour corriger une déviation de la cloison nasale ou pour enlever des polypes.

Les sinusites d’origine allergique doivent être traitées par des antihistaminiques ou des anti-asthmatiques.

Certaines stations thermales proposent des cures (par eaux hypothermales sulfurées calciques) destinées aux personnes qui souffrent de sinusites récidivantes.