Santé

AVC ou Accident Ischémique Transitoire ?

Un accident vasculaire du cerveau se réfère à une interruption de la circulation sanguine normale dans cet organe ; qu’on appelle accident vasculaire cérébral ou AVC ; par un vaisseau sanguin bouché (Accident Ischémique ou Accident Ischémique Transitoire) ou moins fréquemment un vaisseau sanguin rompu (AVC hémorragique).

Les types d’accidents vasculaires cérébraux

L’AVC ischémique (85% des cas)

L’AVC survient dans ce cas suite à l’obturation de l’artère par :

  • une plaque de cholestérol (appelée athérosclérose) une thrombose cérébrale ;
  • un caillot de sang : une embolie cérébrale.

L’AVC hémorragique (moins de 15% des cas)

C’est la rupture d’anévrisme qui provoquait cet accident. Plusieurs facteurs peuvent engendrer cet AVC tels que : les tumeurs, les crises d’hypertension et les troubles des facteurs de coagulation.

L’Accident Ischémique Transitoire (AIT)

Comme son nom le montre, ce type d’accidents vasculaires cérébraux ne dure de quelques secondes à quelques minutes puis le cerveau reprend sa normale. L’obstruction de l’artère cérébrale se résorbe d’elle-même et n’engendre aucune complication, n’entraîne donc pas de lésion du cerveau. L’AIT peut passer inaperçu mais qui peut se développer pourtant en un AVC plus grave.

Quels sont les signes d’un AVC ischémique ?

Il faut signaler que les symptômes d’AIT sont semblables à ceux d’un AVC mais qui disparaissent spontanément et à temps plus au moins bref.

Ces symptômes peuvent être :

  • Une baisse de force ou de sensation d’un côté du corps, d’un bras et/ou d’une jambe, brutale et transitoire,
  • une déformation apparente du visage notamment au niveau de la bouche,
  • ou un trouble de la parole.

Ces 3 symptômes majeurs peuvent être accompagnés de :

  • troubles de l’équilibre,
  • maux de tête insupportables,
  • ou d’une perturbation de la vision.

Si vous présentez l’un de ces 3 signes ou que les-vous témoignez chez quelqu’un, appelez immédiatement le SAMU.
Lorsque les signes sont survenus dans les 6 heures précédentes, il faut appeler le SAMU.

Lorsque les symptômes sont plus anciens (de plus d’une semaine), appelez votre médecin traitant.

Diagnostic de l’Accident Ischémique Transitoire ?

Pour faire le diagnostic, le médecin ou le pharmacien repose essentiellement sur l’interrogatoire (diagnostic clinique), à la recherche des 3 signes révélateurs. Il demandera en plus une imagerie cérébrale pour écarter d’autres pathologies comme le déficit neurologique transitoire.

Pour identifier la cause, d’autres examens sont alors nécessaires : la prise de sang, l’électrocardiogramme, l’imagerie des artères par angioscanner, l’angio-IRM ou doppler, l’échographie cardiaque… pour identifier la cause de l’AIT.

Quel traitement pour l’AIT ?

Le traitement de l’AIT est urgent pour réduire le risque de la survenue. Il repose sur des médicaments anticoagulants pour éviter la formation des caillots sanguins. Parfois des traitements plus spécifiques comme la chirurgie carotidienne sont sollicités.

La chirurgie carotidienne est le dernier recours lorsque le traitement fluidifiant le sang et la prévention n’ont pas permis d’éviter le risque d’AVC. Elle consiste à enlever la plaque d’athérome avec ses débris et ses caillots.