Santé

À 10 jours du Tour de France, le COVID-19 attaque avec 28 victimes

En France comme dans d’autres pays européens, on assiste à une recrudescence de la pandémie. Après des mois de quiétude, le vélo est à nouveau menacé par le coronavirus. Et juste au moment où approche le Tour de France, qui partira de Copenhague (Danemark) le 1er juillet, les alarmes se sont déclenchées.

Lors des deux saisons précédentes, marquées par la pandémie, de nombreuses courses ont été annulées. ; et les grands tours ont dû être transférés au calendrier jusqu’à ce que le taux d’infection diminue.

Il ne reste plus que 10 jours avant le départ du plus important des 3 Grands Tours : le Tour de France. En temps normal, les grands favoris auraient déjà affronté leurs plus proches rivaux pour découvrir leur parcours dans le Critérium Dauphiné, la Route Occitanie ou le Tour de Suisse.

Mais dans cette édition, ceux qui ont opté pour ce dernier tour d’une semaine ont rencontré un revers de taille : les cas de Covid se sont propagés de manière alarmante au sein du peloton.

L’une des équipes les plus touchées a été Bora-Hansgrohe. Le leader du Tour de Suisse et vainqueur d’une étape, Aleksandr Vlásov, a été contraint de quitter le circuit après avoir été testé positif à l’un des contrôles sanitaires.

L’équipe des Jumbo-Visma, comme celle des Bahrain Victorious, a complètement abandonné la course des Alpes. Tous deux sont arrivés en Suisse avec des équipes solides. Les jaunes avec Rohan Dennis, Sepp Kuss ou Robert Gesink. Les Orientaux, avec Gino Mäder ou Yukiya Arashiro.

Du côté d’Ineos-Grenadiers, les Britanniques Adam Yates et Tom Pidcock ont ​​également été touchés par le virus.

De son côté, Geraint Thomas continue d’occuper des positions privilégiées au classement général.

D’autres ensembles, tels que EF ou UAE, n’ont pas non plus été laissés pour compte. Le déjà icône du cyclisme latino-américain Rigoberto Urán ou le grand grimpeur Hugh Carthy rentrent déjà chez eux, au même titre que Marc Hisrschi ou Diego Ulissi.

Comme si cela ne suffisait pas, le test se déroule sous des températures incroyablement élevées. L’objectif sera sûrement de terminer le tour sain et sauf.

Cependant, les équipes, et les supporters en général, pensent déjà au prompt rétablissement de toutes les personnes concernées. Sans certains de ces cyclistes, le Tour ne serait pas le même.